Quel est le produit adapté pour cicatriser mon tatouage ?

On sait que le tatouage est une des décorations corporelles incontournables. Personnellement un petit tatouage à la cheville qui accompagne un bracelet de cheville, ne me déplait pas. Eh voilà, j’ai passé le cap. Mon premier tatouage est là sur mon corps.

Alors comment faire pour cicatriser mon tatouage ?

Honnêtement, je ne suis pas une grande tatoueuse. Mais j’aimerais vous parler de mon expérience personnelle, de mon ressentie à travers mon premier passage sous l’aiguille.

Homéoplasmine pour tatouage

Sur les recommandations de mes tatoueuses, j’opte pour la crème homéoplasmine tatouage. En regardant de plus près la composition de cette crème, elle est composée principalement de vaseline. Après 5 jours d’application le matin, midi et soir, je trouve que la crème est trop grasse pour le tatouage. Elle ne me plait du tout. J’ai du donc chercher d’autres alternatives pour la remplacer.

Je voudrais si possible quelques choses plus naturelles, par respect pour la planète et pour le corps. Selon les forums, on parle beaucoup de Bepanthen-pommade, de Epithéliale Ah d’A-derma ou encore de l’huile de coco.

L’huile de coco

Concentré d’acide gras saturés, l’huile de coco est connue pour ses propriétés hydratantes, apaisantes et antioxydantes. L’huile de coco est adoptée par plusieurs femmes pour leur routine beauté. Elle peut être utilisée comme un masque pour cheveux, le soin de visage ou encore comme un démaquillant.

Personnellement, j’utilisais l’huile de coco quand j’était petite pour hydrater mes cheveux. Je peux dire que c’était la tradition dans la famille. On fabriquait soi-même l’huile à partir de noix de coco. Elle était donc brute. Toutes les femmes de ma famille l’utilisaient pour le soin quotidien.

Pour moi, l’huile de coco brute est bien plus saine et naturelle que d’autres produits industriels. Du coup, j’ai voulu reprendre cette tradition en pensant qu’elle m’apporte que du bénéfique. Je l’ai utilisé donc pour hydrater mon visage. A ma grande surprise, je trouve qu’elle est trop grasse pour moi. En plus de ça, après chaque application, je retrouve la sensation bizarre d’échauffement sur mon visage. J’ai dû l’abandonner et jeter le pot qui m’a quand même une dizaine d’euros.

Après plusieurs recherches, j’ai découvert un produit qui pourrait me convenir.

Le beurre de Karité

J’ai décidé d’abandonner l’homéoplasmine au détriment du conseil de ma tatoueuse. J’ai choisi d’opter pour le beurre de karité. Il est réputé pour ses bienfaits. Le beurre de karité possède les mêmes propriétés que l’huile de coco, c’est-à-dire ses propriétés hydratantes, réparatrices, adoucissantes et apaisantes. Particulièrement riche en acide oléique et acide stéarique, il possède également de la vitamine A et E qui sont des antioxydants naturels appréciés par les adeptes de beauté.

Plusieurs marques de cosmétiques l’ont bien compris et l’utilisent pour la composition de plusieurs de leurs gammes.

Le beurre de karité fait bien son travail pour la cicatrisation de mon premier tatouage. Ma cicatrisation se fait naturellement. Le plus appréciable est qu’il est beaucoup moins gras que l’homéoplasmine et salit moins les vêtements. La plaie de mon tatouage respire mieux.

Un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.